Test

jeudi 14 septembre 2017

Du mésusage du terme "carniste"


Je lis souvent des articles dans lesquels des végétariens/végétaliens/véganes utilisent le terme "carniste" pour désigner tous les autres, à savoir les gens qui consomment de la viande : les omnivores, quoi. Pour ces personnes, dans le monde, on a donc les VG d'un côté, et les carnistes de l'autre, point. Parfois, même, c'est encore plus réducteur, et on a juste les véganes versus les carnistes.

Dans certains cas, ce terme est justifié, mais dans la plupart des cas, il me fait sérieusement grincer des dents - et en général, je ne termine même pas l'article.

Pour moi, un carniste, c'est le mec (ou la meuf hein, la connerie n'est pas une question de genre) qui va se ramener avec ses gros sabots pour clamer haut et fort combien la bidoche c'est trop bon et trop indispensable pour avoir des gros muscles, à quel point la souffrance des animaux il n'en a rien à battre parce que les animaux c'est des objets, et qui va démontrer (du moins, tenter, en vain) que l'homme, de toute façon, est fait pour manger de la viande et que les VG, c'est des grosses lavettes toutes pâles et toutes molles. Grosso modo, un carniste, c'est le blaireau qu'on a tous, un jour, croisé sur Facebook.

"Carniste", donc, c'est un terme clairement péjoratif mais à la signification puissante qui, à mon avis, devrait être utilisé avec parcimonie afin d'en garder tout le sens. 
"Carniste" ne veut pas dire "mangeur de viande (entre autres choses)". 
"Carniste" veut dire "qui fait l'apologie du massacre de masse pour son simple plaisir gustatif", "qui méprise ouvertement les personnes qui ont fait le choix de ne pas manger de viande", bref, un carniste, c'est un enfoiré bien précis, mais ce n'est pas le 95% de la population représenté par les omnivores.

Utiliser ce terme à tort et à travers pour parler de toutes les personnes qui n'en sont pas au même stade que soi dans le cheminement de pensée antispéciste, c'est faire preuve d'autant d'idiotie que ces personnes dont on cherche à dénoncer l'étroitesse d'esprit. Mal utilisé, ce terme devient une insulte tout aussi gratuite que celles qu'on se prend quotidiennement sous prétexte qu'on ne mange pas de viande. Une personne qui mange de la viande n'est pas nécessairement carniste - tout comme une personne qui n'en mange pas n'est pas nécessairement casse-burnes ! Elle n'y pense peut-être tout simplement pas, parce qu'elle a été élevée ainsi. Ou alors, elle y pense, et a besoin de temps pour sauter le pas. Ou, au "pire", elle mange de la viande et ça ne la dérange pas, mais elle ne va pas forcément aller faire chier tous ceux qui ne vivent et ne pensent pas comme elle. Elle est juste omnivore, comme une grande majorité de la population.

Utilisé pour désigner tous les omnivores, "carniste" devient un simple terme haineux qui contribue à donner raison aux vrais carnistes, ceux qui affirment que les VG sont de bêtes extrémistes.

Alors, même si je n'aime pas donner dans le discours moralisateur, si tu es ce ceux/celles qui utilisent ce terme insultant et haineux à tout-va pour désigner toutes les personnes qui ne vivent et ne pensent pas comme toi, pitié, cesse ! Ce n'est pas en insultant les gens - parce que, j'insiste et persiste, "carniste" EST une insulte, une insulte polie devant désigner des gens à l'esprit étriqué, mais une insulte quand même, que beaucoup de gens ne méritent pas - qu'on va leur donner envie de rejoindre notre "équipe".

Rendons aux OMNIVORES le terme qui leur convient, merci !

14 commentaires:

  1. Pour moi "carniste" n'est pas du tout une insulte ; en fait, puisque tous les êtres humains sont omnivores (qu'ils mangent de la viande ou non), pour moi "carniste" est juste un moyen de parler des personnes qui mangent de la chair animale. Du coup, pour moi certains de mes proches sont des carnistes, mais absolument pas des enfoirés ;) Lorsque je lis ta définition de "carniste", pour moi ça correspondrait plutôt à "viandard". Je trouve très intéressant de voir comment des mêmes mots peuvent être compris et utilisés différemment selon les personnes :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est aussi une question de point de vue et de ressenti, en effet ^^
      Mais si tous les êtres humains sont omnivores pourquoi faudrait-il appeler les omnivores effectifs "carnistes" ? ça voudrait dire qu'ils ne mangent que de la viande, autant donc les appeler carnivores, non ? Ce qui serait faux, en outre, puisqu'ils restent omnivores.
      Bref, je trouve que c'est un terme inutilement provocateur et méprisant quand il est appliqué à l'ensemble des omnivores consommant de la viande, qu'il soit étymologiquement juste ou pas. Omnivore est plus facilement compréhensible, et suffisant ! ;)

      Supprimer
  2. Ben moi qui suis omnivore, qui n'ai pas envie que les animaux souffrent mais qui souhaite continuer à manger de la viande, j'ai toujours pris le mot "carniste" avec un relent de condescendance. Et je suis bien contente de lire ton billet... et je me retrouve, une fois de plus, dans ta manière super bienveillante et tolérante de présenter les choses. Gros bisous Marianne <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi je trouve ce terme terriblement condescendant quand il est utilisé hors contexte, ça m'horripile... J'imagine que plein de gens vont estimer que j'exagère (voire que j'ai tort, rooooh), mais tant pis, j'avais besoin de donner mon avis, on le voit de plus en plus, écrit à toutes les sauces, et je trouve ça chiant ^^
      Gros bisous Cécile ! <3

      Supprimer
  3. Et bien moi, je n'ai jamais employé ce terme, il ne fait simplement pas parti de mon vocabulaire. En plus, le mot est plutôt moche non ?
    D'ailleurs, je ne donne jamais d'adjectif qualificatif, enfin ça dépend pour qualifier quoi ;-)
    Bisous Marianne

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour ma part je l'ai déjà employé, quand j'avais raconté cette conversation wtf que j'avais eu avec un mec complètement bouché sur un forum (de littérature, en plus...) dans laquelle j'avais fini en parisienne bobo... ^^ Je trouve terme moche autant dans sa forme que dans son fond - même si certains méritent d'en être affublés, mais heureusement je n'ai jamais croisé de telles personnes personnellement, seulement sur le net et dans ce cas, c'est facile de juste passer à autre chose ;)
      Bref, je me sens moins seule, merci ! :)
      Gros bisous Clémentine !

      Supprimer
  4. Je ne comprends pas non plus pourquoi dans leur combat, certaines personnes semblent autant mépriser ceux qui consomment encore de la viande... après tout, avant l'élevage intensif et les boucheries de masse, l'homme à l'ère préhistorique consommait déjà des animaux non pour son plaisir gustatif, mais pour sa survie (sans même parler de nourriture, ne serait-ce que pour affronter les hivers grâce aux peaux de bête ; je sais, ce sujet peut faire grincer des dents, mais à l'époque où les fausses fourrures et les vêtements n'existaient pas encore, il fallait bien commencer quelque part. Aurions-nous vraiment fait mieux à leur place ? On ne le saura finalement jamais, il est donc assez délicat d'en juger). Aujourd'hui heureusement, on a réussi à trouver des alternatives à tout cela. Et c'est tant mieux ! Ce que j'essaie de dire, c'est que cet héritage n'est pas ancré uniquement chez les humains omnivores, mais chez tous les humains en général, y compris les vegans/végétariens/etc. Et puis on parle quand même d'une habitude alimentaire qui date de plusieurs milliers d'années. Démontrons notre évolution en nous montrant respectueux et tolérant de tout un chacun, en acceptant que certaines transitions soient plus longues et difficiles que d'autres pour justement permettre de mieux se comprendre les uns les autres. Et de cette manière, on éduquera mieux les générations suivantes ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est ça ! On a beau être capables aujourd'hui de faire autrement, ça reste quelque chose de profondément ancré culturellement, comme l'ont été beaucoup de choses qui ont aujourd'hui disparu, mais pour lesquelles les choses ne se sont pas non plus faites en un jour, tout comme nous ne sommes pas passés d'Erectus à Sapiens en deux semaines !
      Dans tous les cas, chacun son rythme, et même si des fois certaines réactions donnent envie de hurler, hurler et insulter ne sert à rien, bien au contraire ! (moi la première, il y a des jours où je ne comprends pas qu'on puisse encore fermer les yeux sur la souffrance animale (et générale !), mais je me retiens quand même ^^)
      M'enfin, si on était tous d'accord, ça serait pas marrant non plus :D

      Supprimer
  5. Je ne connaissais même pas ce mot !
    Je n'aime pas les extrémistes, peu importe leur bord et ce qu'ils défendent.
    Surtout quand il s'agit de bon sens.
    Merci ce beau rappel et coup de gueule :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Malheureusement le bon sens se perd parfois en route, qu'on soit d'un bord ou de l'autre ^^
      Gros bisous Nora ! :)

      Supprimer
  6. Je suis comme Zenopia (commentaire plus haut), dans ce mot j'entends surtout du mépris et de la condescendance

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois que c'est bien le but de l'usage de ce terme en fait, que ce soit fait consciemment ou non... et c'est ce qui le rend d'autant plus détestable à mes yeux ! :/

      Supprimer
  7. En fait, je crois que le coeur du problème c'est l'impossibilité d'une acceptation mutuelle pour une grande partie des humains (et ça c'est valable dans BEAUUUUCOUP de domaines !)

    RépondreSupprimer