Test

Aventures d'une (peut-être) future maman

Procréer, c'est super simple (voire parfois le fruit du hasard...) pour certains, et très compliqué pour d'autres. Je fais malheureusement partie de la seconde catégorie de personnes, probablement comme toi, puisque tu es en train de lire cette page.
C'est un parcours du combattant qui sera différent pour chacun des couples concernés. Cela peut venir de l'homme, ou de la femme... parfois même d'une bête incompatibilité entre les deux. Cela peut être réversible, ou définitif. Si c'est réversible, ça peut l'être facilement, ou pas. Ça peut être dû à un léger dérèglement hormonal, à une affection bénigne, ou à une grave maladie. Les cas de figure sont très nombreux.

Dans mon cas, après deux ans de vaines tentatives, les examens ont conclu que c'était dû à... rien. Absolument rien, tout allait bien !
Après encore presque deux ans à "réfléchir", il s'est finalement avéré que deux polypes, évidemment invisibles à l'échographie et à la radiographie, sinon ça serait trop simple, squattaient la place, dont un qui a fini par tellement grossir qu'il a provoqué des saignements, d'où sa providentielle découverte ! Parce que, crois-le ou non, même remplissant la quasi-totalité de l'utérus, il restait invisible à l'échographie. Le polype-ninja !
A l'heure où j'écris ces mots, les squatteurs ont été retirés il y a une dizaine de jours, et maintenant, on espère !

C'est tout ce parcours que j'ai tenu à raconter dans la série d'articles ci-dessous. Ça pourrait peut-être servir à quelqu'un ! 😉


"Prise de contact" avec le gynéco, premiers examens, divers questionnements...

Les examens habituels en cas d'infertilité expliqués plus en détails, ainsi qu'un topo rapide sur les potentielles causes de l'infertilité.

L'espoir de toute peut-être-future-maman : régler le problème grâce à un rééquilibrage des vitamines. Ça n'a pas marché sur moi, en tout cas...

Un petit article plus en détail sur l'un des examens clés lors de la recherche des causes de l'infertilité chez la femme. Pas le plus agréable, mais généralement très révélateur ! (sauf pour moi, évidemment, puisqu'elle n'a pas mis en évidence la présence du polype...).

Nouvelles du front après presque deux ans de "réflexion", découverte de la probable cause de tout ça, petit passage à la clinique pour une cœlioscopie et la résection des vilains polypes, et rapide remarque au sujet de l'aspect psychologique de l'infertilité selon les personnes fertiles.

#6 - 09/06/2017 : de l'aspect psychologique de l'infertilité
Petit approfondissement au sujet de l'aspect psychologique de l'infertilité et mise au point sur l'efficacité de la respiration, du déni volontaire ou des vacances...